La motricité libre, c'est quoi ?

La motricité libre, c'est quoi ?

- Catégories : L'enfant

« Laisse moi faire tout seul ». C’est sûrement ce que bébé dirait s’il savait déjà parler.

Inventé dans les années 60, le concept de motricité libre consiste à intervenir le moins possible dans le développement moteur de l’enfant afin qu’il se développe en toute confiance, de façon autonome.

Cette idée a fait son chemin dans les esprits au fil des années, et elle est aujourd’hui de plus en plus pratiquée dans les lieux d’accueil d’enfants. Chez Petits Pas de Géant, nous y sommes très sensibles.

Quelques explications et exemples concrets pour mieux la comprendre…

C’est à la pédiatre hongroise Emmi Pickler que l’on doit le concept de motricité libre. Dans les années 1960, elle développe la conviction que le petit enfant est un être doué de sensibilité et capable de se développer tout seul sans l’intervention d’un adulte.

« La motricité libre consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit » - Emmi Pickler


Le principe de base de la motricité libre est le suivant : ne pas placer bébé dans une position qu’il n’a pas acquise lui-même. Ceci afin de respecter toutes les étapes de son développement moteur, du retournement dos-ventre à la marche.

La motricité libre au quotidien

Attendre que Zoé sache s’asseoir et ne pas la poser en appui sur un coussin.

Laisser Eliott monter les marches du toboggan plutôt que de le placer en haut.

Admirer Adam se tenir au canapé pour se déplacer comme un crabe et ne pas le mettre dans un trotteur inutile et dangereux.

C’est tout ça, la motricité libre.

«  Maman, pourquoi tu me tiens les bras pour me faire marcher ? »

Il ne sait pas encore le faire, mais il apprendra, tout seul. L’équilibre est indispensable à l’acquisition de la marche. Cet équilibre, c’est à votre enfant de le trouver tout seul, et personne ne peut le faire à sa place.

Ce que vous pouvez faire pour lui faciliter la tâche, c’est simplement le laisser pieds nus le plus possible. Ses petits pieds capteront mieux les informations sensorielles, il se muscleront, ce qui l’empêchera de tomber.

Les bienfaits de la motricité libre

- Plus de confiance (votre bébé construit lui-même son propre chemin)

- Moins de frustrations (bébé ne se sent pas coincé dans une position qu’il n’a pas choisi)

- Un esprit d’initiative développé et une plus grande créativité

- Des acquisitions de meilleure qualité

- Une meilleure connaissance de l’environnement (bébé découvre et explore tout seul le monde qui l’entoure)

Alors oui, on a toujours envie d’accompagner notre enfant, de le tenir, de l’aider, car on a l’impression qu’il en a besoin. Mais non, observez-le, accompagnez-le sans le brusquer, encouragez-le dans ses premières réussites et vous verrez que tout ira bien !


S’il se sent en sécurité dans son environnement et qu’il est stimulé, votre petit géant passera lui-même toutes les étapes de sa motricité, à son rythme.

Vous en savez maintenant un peu plus sur le concept de la motricité libre. Nous espérons vous avoir donné envie de vous y intéresser de plus près… bébé vous remerciera !

Bibliographie : De la naissance aux premiers pas. Michèle Forestier. Kinésithérapeute. Édition Erès. 2019 - https://michele-forestier.fr/livre-premiers-pas/

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire